Diffuser ses images… à l’envers

"Breezeblocks", clip d’Alt-J

Généralement quand on raconte une histoire, on le fait de façon chronologique. Normal en somme. Pourtant, inverser l’ordre des choses comme passer les images à l’envers peut-être du plus bel effet, aussi bien pour apporter plus de complexité à la narration que pour l’esthétisme.

Ce procédé a le don de surprendre et de retenir l’attention, parce que confronté à une forme peu ordinaire le spectateur se prend au jeu pour tenter de comprendre ce qu’il voit.

Dans ce clip d’Alt-J (∆), « Breezeblocks », vu plus de 100 millions de fois sur youtube, le réalisateur Ellis Bahl maîtrise à la perfection cet effet inversé, offrant à la fois une double lecture fascinante, comme l’explique bien Neyl Tazi dans son article (http://laplumedauphine.fr/2015/02/17/alt-j-%E2%88%86-breezeblocks/), et un rendu visuel saisissant. Les éléments brisés se reforment, le corps plongé dans l’eau de la baignoire resurgit brusquement… On notera que les ralentis (slow-motion) amplifient plus encore l’étrangeté des séquences.

En 2014 Act Now avait souhaité nous sensibiliser sur la Syrie : « Si on ne peut pas revenir en arrière en Syrie, on peut changer la fin de l’histoire ». Là aussi le film est diffusé dans le sens inverse et comme dans « Breezeblocks » le slow-motion accentue les émotions.

Même chose avec ce clip d’Audi qui là met la paquet durant le débat pour les présidentielles américaines.

Dans cette autre vidéo on voit qu’il est possible d’obtenir des effets visuels sympas, mais sans pour autant dépenser des millions…

Parler de cette technique sans citer le formidable film de Christopher Nola, « Memento », ne serait pas très sérieux. Voici la scène d’introduction du film ou tout se déroule dans le sens inverse. Pas simplement un effet de style, mais une introduction illustre parfaitement l’histoire à laquelle on va assister.

Pour finir, difficile de ne pas mettre ce joli clip d’Orange, « Rewind », qui s’amuse justement de cette technique pour nous offrir une tranche de vie touchante et drôle…

Comme pour beaucoup d’effets, il ne faut bien sûr ne pas en abuser, mais cette technique de déconstruction des codes standards du film a le mérite de facilement retenir l’attention, d’être parfois amusante, qui plus est à moindre coût.

A propos Sylvain Giannetto

« Chaque année plus de 1 460 milliards de vidéos sont visionnées, rien que sur Youtube. Pour une communication audiovisuelle l’important est donc de parvenir à se démarquer en adoptant un point de vue original et surtout en s’adressant aux bonnes personnes. Imaginons ensemble les meilleures options pour permettre à votre film de sortir du lot ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s